Santé & bien-être Logement & maladie La santé habitée, au domicile d’habitants malades

La santé habitée, au domicile d'habitants malades

Recherche Leroy Merlin Source menée par Gaël Guilloux, Nadia Sahmi et Lucile Hervouët


Recherche

Le virage ambulatoire de l’hôpital et les alternatives à l’hospitalisation changent le parcours de soin. Le domicile devient un lieu de soin à part entière. Les maladies chroniques, longues, invalidantes, bousculent le chez-soi. La perception de soi, les pratiques et représentations des habitants malades s’en trouvent transformées. Les espaces, les circulations et les relations aux autres sont impactés. Quel est le vécu des habitants-malades et de leurs aidants-cohabitants au sein du logement ?

Gaël Guilloux, designer, et Nadia Sahmi, architecte ont mené neuf entretiens au domicile de malades avec leur aidant le plus proche. Pour rendre compte de leur vécu dans les espaces du logement, ils ont aussi travaillé avec la photo, le relevé de plans, le dessin. Puis la recherche s’est enrichie de l’analyse de Lucile Hervouët, sociologue de santé. Le rapport croise les regards du designer et de la sociologue.

Les points principaux à retenir :

. Les habitants réorganisent leur chez-soi selon cinq logiques d’action : sanctuariser, réorganiser, équiper, réaliser des travaux, déménager.

. Ces logiques d’action se  combinent et évoluent dans le temps avec quatre dimensions du chez-soi, les dimensions fonctionnelle, relationnelle, symbolique, stratégique.

. La maladie fait émerger une nouvelle typologie des espaces : des espaces collaboratifs qui illustrent la négociation et la redéfinition des rôles de chacun. Mais aussi des espaces affectifs soumis à une tension entre sanctuarisation et transformation. Puis, des espaces de loisirs et de lien vers l’extérieur. Et enfin des espaces dé-spécialisés, qui voient leur fonction détournée.

. Les enjeux traditionnels du chez-soi sont exacerbés. Les habitants malades tâtonnent et bricolent des solutions. Ils résistent à l’envahissement du domicile par la maladie.

Le logement n’apparaît ni immédiatement ni systématiquement comme un lieu propice pour accueillir le combat contre la maladie.

La seconde partie de la recherche prend la forme d’atelier de co-design, avec des habitants malades et leurs cohabitants aidants puis avec des professionnels de la santé intervenants au domicile.

Voir la synthèse Voir le rapport

Publications des mêmes auteurs

Actualité
Guide des bonnes pratiques pour bâtir des solutions numériques pour bien vivre sa retraite

Gaël Guilloux, designer et correspondant Leroy Merlin Source a contribué à l’élaboration du guide des bonnes pratiques pour concevoir des…

Actualité
Bien vivre sa retraite, le plus longtemps en autonomie

Gaël Guilloux, designer et correspondant Leroy Merlin Source vient de remporter un appel à projets lancé par la CNAV et…

Architecture & urbanisme
L'architecte, la ville et les us-âges

Nadia Sahmi revendique le néologisme us-âges. Architecte spécialisée en accessibilité, elle a pu trouver un terrain d’application de ses principes…

Autonomie
L'habitant collabor'actif. Des dispositifs facilitant l'autonomie des personnes âgées.

Quel peut être l’apport du design aux résultats des chantiers de recherche conduits au sein du pôle Habitat et Autonomie…