Architecture & urbanisme Quel rôle pour l’architecture urbaine en temps de crises majeures selon Nadia Sahmi ?

Quel rôle pour l'architecture urbaine en temps de crises majeures selon Nadia Sahmi ?

Plaidoyer pour une vision intégrée, biophile et humaniste


Actualité correspondants

Quel est le rôle l’architecte et de l’architecture urbaine en période de crise majeure selon Nadia Sahmi ? C’est la question qu’a posé le Journal trimestriel en ligne de l’Ordre des architectes de Nouvelle Aquitaine, 308+ à l’architecte et correspondante LEROY MERLIN Source. Le résultat ? Un article pour une vision intégrée de l’architecture et des enjeux environnementaux et humains. Un plaidoyer en faveur de leur prise en compte par les architectes pour renouveler leur vision du métier.

Projets d’architecture urbaine : une approche transversale

Pour Nadia Sahmi, les projets architecturaux ne doivent plus être étroitement limités à leurs dimensions fonctionnelles. Qu’il s’agisse du logement, de l’ilot ou des espaces publics. Pour y parvenir, Nadia Sahmi défend une approche globale de l’architecture urbaine. Une approche qui mobilise les décideurs, financeurs, institutions publiques de santé et d’accompagnement. Sans oublier les habitants, quel que soit leur âge. Un seul mot d’ordre : « avec, pour et par, dans la transversalité ». Nadia Sahmi a exploré cette voie avec succès à Pau pour la réhabilitation du quartier de Pau-Saragosse.

La vision de Nadia Sahmi : inscrire le vivant au cœur de l’architecture urbaine

Le second pilier de la réflexion de Nadia Sahmi est l’inscription du vivant dans les projets d’architecture urbaine. Elle parle de « biophilie » : l’amour de la nature et plus largement du vivant. Les habitants et les êtres humains ont besoin de la nature. Toutes les recherches sur l’habitat le soulignent. Il est temps « d’exiger des territoires, des villes, des bâtiments, le respect d’une biodiversité malheureusement domptée, altérée et réduite à une succession d’additions et de soustractions. »

L’accessibilité : un enjeu essentiel pour l’architecture urbaine

En effet pour Nadia Sahmi, la prise en compte des évolutions sociétales et les « Us-âges » est essentielle. Dans tous les programmes fonctionnels de construction et d’aménagement des villes et des territoires. Le vieillissement et le handicap doivent être réintégrés dans le cours ordinaire de la vie de façon systématique. Et les adaptations de l’espace public, des espaces intermédiaires et des logements, doivent soutenir les corps sensibles et le vivre-ensemble. Ainsi l’architecte doit veiller à ne pas appliquer une réglementation qui, croyant bien faire, produit de la ségrégation. Il doit avoir le souci constant « d’éviter les écueils d’un traitement arbitraire des espaces de vie, [de] faire cohabiter la pause en solitaire, l’altérité, le lent, le rapide, le bien vieillir, le fort, le faible, l’endolorie, le fatigable, l’infatigable, la tête pensante, la tête absente, etc. »

Le rôle de l’architecte : développer une vision intégrée

L’article conclut en toute logique à la nécessité de ne plus traiter en silo les problématiques de l’habitat et les grands enjeux humains. La solution ? Les intégrer dans une seule et même vision. « La biophilie, les évolutions sociétales, les Us-âges et la Santé Mentale des Habitants doivent être maintenant systématiquement prescris dans tous les programmes fonctionnels de construction et d’aménagement des villes et des territoires. » L’architecte dessine un peu plus fortement encore le rôle qui est le sien de contribuer à l’inclusion de la diversité humaine et de l’altérité. Comment ? Par la création d’un cadre spatial et temporel cohérent et biophile. Non pas de manière abstraite mais concrète. Car la pandémie de coronavirus a servi d’exhausteur de goût. Elle a fait vivre la réalité d’une vie confinée et limitée aux décideurs, aux financeurs et à tous ceux qui accompagnent les plus fragiles.

L’avenir de l’architecture urbaine ? Développer une vision humaniste

Cette ambition humaniste redonnée à l’architecture urbaine s’appuie sur le dialogue, l’observation et l’attention fine aux détails. Elle fait de l’architecte un « influenceur-se » ayant un rôle politique fort d’ « architecte citoyen ». Il ou elle aura alors à cœur de « résister au culte de la vitesse et aux formes « uniformes » qui influencent négativement les comportements des habitants, au détriment des « espaces de partage et des formes refuges » qui respectent un attachement à une altérité, un voisinage, un territoire, connu, structurant et rassurant. »

Et pour aller plus loin…

Le journal propose aux lecteurs de compléter leur lecture par deux autres articles accessibles par QR code :

Publications du même auteur

Architecture & urbanisme
Le guide de Nadia Sahmi pour une ville accessible, inclusive et solidaire

Comment créer une ville accessible, inclusive et solidaire ? Dans son Guide d’us-âges, l’architecte Nadia Sahmi détaille les enseignements de…

Santé & bien-être
Le design au service des habitants malades

On reste de moins en moins longtemps à l’hôpital et le domicile prend beaucoup de place dans les parcours de…

Santé & bien-être
Santé habitée : la maladie à la maison en images

Comment les habitants qui ont des problèmes de santé font-ils évoluer leur maison quand la maladie s’installe ? Dans Métamorphoses…

Santé & bien-être
La santé habitée, au domicile d'habitants malades

Le virage  ambulatoire de l’hôpital et les alternatives à l’hospitalisation changent le parcours de soin. Le domicile devient un lieu…

Articles sur la même thématique Architecture & urbanisme

Architecture & urbanisme
Histoire de l'auto-construction dans l'architecture : bienvenue chez les Castors

L’architecte engagé, Jaufret Barrot, nous invite à découvrir un mouvement unique dans l’histoire de l’architecture : le mouvement des Castors,…

Architecture & urbanisme
Architecture évolutive/réversible, formes et dispositifs

Le livre Architecture évolutive/réversible, formes et dispositifs auquel Sabri Bendimérad, architecte et chercheur, participe, vient de paraître. Il s’agit de…

Architecture & urbanisme
Quel statut pour l'image dans la formation en architecture ?

Les confinements ont bouleversé le statut de l’image dans la formation en architecture. Pourquoi ? Ensemble, Sabri Bendimérad, maître de…

Architecture & urbanisme
Recherche architecture urbaine : 3 questions à Sabri Bendimérad

L’ouvrage Habitat vient de paraître : cette recherche interroge les évolutions de l’architecture urbaine depuis 1989 de la France, à…