Autonomie L’adaptation de la salle de bains au vieillissement au Japon
Lire en 15 min

L'adaptation de la salle de bains au vieillissement au Japon

Contribution de Camille Picard, urbaniste et chercheure associée Leroy Merlin Source sur la toilette et le bain au Japon


Contribution

Depuis le milieu du XIXème siècle, le Japon exerce une fascination durable sur les Occidentaux. Mais derrière la vogue toujours actuelle du japonisme, quelle compréhension avons-nous de la culture et de la société japonaises, l’une des les plus vieillissantes du monde ? Comment les personnes âgées vivent-elles chez elles ? De quelles ressources et aides disposent-elles au quotidien ? Quelles adaptations font-elles dans leur logement pour continuer d’y pratiquer leurs activités quotidiennes ? Que pouvons-nous en apprendre ? Camille Picard est urbaniste, doctorante au Lab’Urba, rattachée à l’université préfectorale de Kyoto et chercheur-associée à LEROY MERLIN Source. Elle inaugure avec ce premier thème consacré aux manières de se laver et de prendre son bain au pays du soleil levant une série de contributions. Celles-ci viendront éclairer d’autres manières de vivre le vieillissement au Japon et en France.

Conserver la baignoire

Alors que notre pays a choisi de remplacer la baignoire par une douche à l’italienne pour permettre aux Français de rester autonomes dans cette pièce d’eau vitale, le Japon a choisi de ne pas y renoncer. Pour en expliquer la raison, Camille Picard éclaire une pratique du bain multiséculaire, imprégnée de dimensions religieuses et spirituelles, et inscrite dans les pratiques sociales et dans les corps. Premier enseignement : le Japon maintient fermement la place de la baignoire dans les propositions d’adaptations de la salle de bains faîtes aux personnes âgées en raison des bienfaits individuels et sociaux du bain. Et ce malgré un nombre important d’accidents par noyade. Second enseignement : les adaptations de la salle de bain ne sont pas conçues pour un public spécifique mais selon les lois du design universel. La salle de bains adaptée au Japon est aussi une pièce à vivre pour tous.  Adaptée de manière « invisible », la pièce conserve pour les personnes âgées l’articulation des lieux et temps de la toilette et du bain qu’elles ont toujours connues.

Une contribution dans le cadre d’une thèse Cifre

Cette contribution est un élément de la réflexion que mène Camille Picard dans le cadre d’une thèse Cifre se déroulant au sein de Leroy Merlin Source. Cette thèse porte sur la comparaison, entre la France et le Japon, de l’impact des politiques publiques énonçant la nécessité de l’adaptation des logements au vieillissement. Elle étudie plus particulièrement ces impacts sur les formes de logements et les acteurs concernés : les personnes âgées et leurs proches, les collectivités publiques et leurs agents (services sociaux et de l’habitat, aides financières et matérielles), les artisans, les distributeurs de produits adaptés et les industriels. Accordant une place décisive aux individus dans leur espace de vie, les questions d’appropriation et d’innovation sociale sont au cœur de son travail.

 

Voir le document

Articles sur la même thématique Autonomie

Autonomie
Le logement du bien vieillir

Le chantier de recherche « Le logement du bien vieillir » restitue les résultats d’une enquête sociologique et architecturale. Cette…

Autonomie
Comprendre et aider les aidants des personnes âgées

Entretien avec Roméo Fontaine, un correspondant LEROY MERLIN Source passionné par le rôle des aidants proches d’une personne dépendante et…

Autonomie
Premiers logements, premiers chez-soi : construire son identité d'habitant

Comment les jeunes construisent-ils progressivement leur chez-soi dans leurs premiers logements indépendants des parents ?

Autonomie
Unapparté un appartement à part...

Unapparté est un appartement pédagogique qui a vocation à faire découvrir, apprendre et innover, pour le bien vieillir chez soi.…