Architecture & urbanisme Architecture Mon petit coin, à la recherche d’un espace de répit dans le logement

Mon petit coin, à la recherche d'un espace de répit dans le logement

recherche LEROY MERLIN Source menée par Marine Morain, architecte


Recherche

Comment trouver un temps et un espace à soi, à l’abri du monde et des autres, dans son propre logement ? L’architecte Marine Morain renouvelle ce questionnement à partir d’un constat porté au sein de son agence Ad’minima. La surface des logements dans les nouveaux programmes diminue et les normes de construction brident la composition architecturale. Or elle estime qu’à l’échelle individuelle, un espace est nécessaire à l’émancipation de la personne, à la constitution de sa personnalité (Cf. Une chambre à soi de Virginia Woolf). Néanmoins, des logements où la cuisine est ouverte sur le séjour, où les enfants partagent la même chambre, où les parents dorment au salon, etc., rendent tout isolement individuel difficile.

La recherche a été mené en deux temps :

 

1 – un large recensement des espaces de répit tels que les professionnels (architecte, urbanistes, paysagistes, designers, artistes…) les ont créés. Auxquels s’ajoutent tous ceux que les habitants inventent, le plus souvent à l’intérieur du logement, parfois en s’en échappant. Ceux-ci organisent leurs petits coins soit dans un espace défini et clos, soit par une posture corporelle dans un espace partagé.

Deux points clés sont à retenir : la réduction de l’échelle est très fréquente, et l’inhibition de l’un des cinq sens systématique.

L’analyse aboutit à une typologie en sept actions :

  1. ne pas entendre ou ne pas voir
  2. ne pas être vu, ne pas être entendu
  3. se mettre à distance physiquement, ne pas être touché
  4. s’immobiliser, se reposer
  5. réduire l’échelle : se blottir, se recroqueviller
  6. augmenter l’échelle : s’évader par les sens (la vue, l’ouïe, etc.) dans un environnement réel ou virtuel
  7. se perdre dans la foule, hors des murs.

 2 – la création de trois prototypes d’espaces de répit au sein de l’agence Ad’minima, des propositions audacieuses, adaptées aux standards et contraintes des logements actuels dans l’habitat collectif :

  1. L’alcôve anéchoïque (qui ne réverbère pas le son), dans le prolongement du séjour, au son absorbé et à la lumière tamisée.
  2. La fenêtre-dressing-bibliothèque prévu pour la chambre, plaçant le placard en façade au droit de la fenêtre où l’on peut créer une assise ouverte sur l’extérieur.
  3. L’isoloir-bureau-balançoire, qui trouve place dans l’entrée, avec un système de rideaux sur rail permettant de délimiter un espace caché et provisoire.

A l’issue de ce travail, Marine Morain milite désormais pour une prise en compte élargie des sens en architecture (thermoception, équilibrioception…), des notions connues aujourd’hui mais peu prises en compte dans la conception du bâti.

 

Voir la synthèse Voir le rapport

Publications du même auteur

Actualité
De l'architecture participative au dur-mou-fou

Architecte et ingénieure, Marine Morain publie un article sur l’architecture participative pour co-concevoir l’espace avec les usagers. Il s’insère dans…

Habiter
Podcasts sur le chez-soi en temps de confinement

Ils sont à la fois experts de l’habitat et habitants confinés : Nos correspondants restituent cette période inédite d’hyper-présence chez…

Architecture & urbanisme
Le Soft-tech ou l'architecture non traumatisante, en pratique

En contrepoint au systématisme des solutions techniques dans le bâti, les architectes du cabinet lyonnais Ad’minima prônent une meilleure prise…

Architecture & urbanisme
L'architecture soft-tech : la recherche de la technique non traumatisante

Marine Morain et Lauréna Cazeaux sont architectes ingénieurs au sein du cabinet Adminima à Lyon. Elles ont mené cette étude…

Articles sur la même thématique Architecture

Architecture & urbanisme
Les ateliers bruit du PUCA

En 2009, le Plan, urbanisme, construction, architecture (PUCA) décide d’explorer la thématique du Bruit lors de cinq sessions de travail…

Architecture & urbanisme
Murs mouvants, la flexibilité des espaces, terrain de jeu architectural

Murs mouvants, c’est le titre de l’installation créée par Monique Eleb, sociologue, et Sabri Bendimerad, architecte, tous deux correspondants Leroy Merlin…

Architecture & urbanisme
L'éternel été chez soi

La recherche porte sur les dispositifs contemporains d’artificialisation du rayonnement solaire et de la lumière naturelle.

Architecture & urbanisme
Des lieux infiniment vivants

La biennale d’architecture de Venise s’est déroulée en 2018 sous le thème Freespace : générosité des projets, place à l’inattendu,…