Actualité Actualité des correspondants De l’architecture participative au dur-mou-fou
Lire en 5 min

De l'architecture participative au dur-mou-fou

Un article de Marine Morain dans un ouvrage sur l'innovation collective


Actualité correspondants

Architecte et ingénieure, correspondante LEROY MERLIN Source, Marine Morain publie un article intitulé Développement in-vivo d’une méthode d’architecture participative pour co-concevoir l’espace avec les usagers. Il s’insère dans l’ouvrage L’innovation collective – Quand créer avec devient essentiel, sous la direction de Valérie Lehmann et Valérie Colomb, aux Presses de l’Université du Québec (septembre 2020).

La co-construction entre les habitants et l’architecte

En repartant de l’expérience pionnière du Village Vertical à Villeurbanne, elle décrypte les essentiels de ce qui se joue dans la co-construction entre un groupe d’habitants et un architecte :

– l’architecte conserve responsabilité et obligations sur le bâtiment, c’est donc très peu l’affaire du groupe

– le temps long de la co-conception a des limites, tout ne peut pas être étudié, l’architecte propose et le groupe dispose

– ensuite l’habitant doit pouvoir tout modifier en toute liberté, car lui seul vit le lieu.

De ces trois grandes lignes, Marine Morain a tiré une méthode dite du dur -mou – fou, applicable de manière systématique dans ses projets :

– le dur qui s’impose à l’architecte comme aux (futurs) habitants : réglementation, budget, délais…

– le mou qui représente le contexte et l’environnement du projet, qui va en orienter la matérialité et la forme, c’est l’espace d’expression de l’architecte, à partager et faire comprendre au groupe

– le fou, c’est chacun de nous, les usages de l’habitant : c’est le temps de l’appropriation par les habitants, que l’architecte peut favoriser, faciliter, par exemple en proposant des espaces libres, a priori non fonctionnels…

De nouveaux modes d’action inclusifs

Pour revenir à l’ouvrage collectif sur L’innovation collective et reprendre son résumé, il a donc comme objectif de mettre en lumière le travail mené par les personnes et les organisations qui s’engagent à construire le futur en devenant des codéveloppeurs. Ils acceptent par là même qu’elles ne possèdent qu’une partie des connaissances nécessaires aux projets qu’elles portent et bâtissent. Pour répondre à des besoins sociétaux de plus en plus complexes, de multiples institutions publiques et privées expérimentent ces nouveaux modes d’action inclusifs. Ceux-ci consistent à travailler avec les parties prenantes des projets plutôt que de travailler pour celles-ci, afin d’ériger des biens communs et de s’assurer de leur usage.

Publications du même auteur

Habiter
Podcasts sur le chez-soi en temps de confinement

Ils sont à la fois experts de l’habitat et habitants confinés : Nos correspondants restituent cette période inédite d’hyper-présence chez…

Architecture & urbanisme
Mon petit coin, à la recherche d'un espace de répit dans le logement

Comment trouver un temps et un espace à soi, à l’abri du monde et des autres, dans son propre logement ?…

Architecture & urbanisme
Le Soft-tech ou l'architecture non traumatisante, en pratique

En contrepoint au systématisme des solutions techniques dans le bâti, les architectes du cabinet lyonnais Ad’minima prônent une meilleure prise…

Architecture & urbanisme
L'architecture soft-tech : la recherche de la technique non traumatisante

Marine Morain et Lauréna Cazeaux sont architectes ingénieurs au sein du cabinet Adminima à Lyon. Elles ont mené cette étude…

Articles sur la même thématique Actualité des correspondants

Actualité
Les liens hôpital-ville

Dans la continuité de sa recherche Concevoir avec les habitants des quartiers bénéfiques à la santé, Marie Chabrol, architecte-urbaniste et correspondante…

Actualité
Les inégalités sociales dans la vieillesse

Roméo Fontaine, docteur en sciences économiques et chargé de recherche à l’Ined et Sophie Pennec, démographe et directrice de recherche…

Actualité
Guide des bonnes pratiques pour bâtir des solutions numériques pour bien vivre sa retraite

Gaël Guilloux, designer et correspondant Leroy Merlin Source a contribué à l’élaboration du guide des bonnes pratiques pour concevoir des…

Actualité
Bien vivre sa retraite, le plus longtemps en autonomie

Gaël Guilloux, designer et correspondant Leroy Merlin Source vient de remporter un appel à projets lancé par la CNAV et…