Dossier

Habiter et mobilité

La localisation reste un critère premier de choix d’un logement, lié à l’accès  à des lieux et services essentiels (travail, commerces, écoles…). Cela montre combien l’habiter et la mobilité sont étroitement imbriqués dans nos modes de vie. Pour les habitants, cet arbitrage est rebattu, complexifié par de nombreux facteurs. Tels que l’accélération des temps sociaux, les technologies numériques et leurs fantasmes ubiquitaires, le travail multi-situé… L’ensemble pèse sur l’intensité et le rythme de nos activités.

Pour la plupart d’entre nous, la maison reste le repaire depuis lequel on s’élance vers l’extérieur. Il faut donc pouvoir « partir tranquille », tout en conservant une présence au chez-soi durant l’absence. Bien s’absenter pour bien habiter, cela s’anticipe. Il s’avère que les usages du garage dépassent de loin le simple « stockage » de la voiture. Il est devenu une pièce stratégique, ou un sas pour gérer au mieux les circulations des personnes et des objets sur les différents temps de vie, du quotidien au long terme.

Pour d’autres, la construction du chez-soi ne se borne plus seulement à la  maison : étudiants, cadres en mobilité, saisonniers, etc. Nombreux sont les actifs qui doivent trouver un second lieu de vie temporaire, et pas juste un hébergement à distance. L’offre est rare aujourd’hui mais ils aspirent à un véritable logement intermittent, dans lequel ils vont pouvoir retrouver des attributs du chez-soi (bien-être, routines, ancrage…).

Entre ces lieux physiques, le temps du déplacement lui-même n’est pas un temps mort. Car il fait lien entre plusieurs pôles de vie.  Il nourrit l’habiter non plus à l’échelle du logement mais à celle du territoire. Néanmoins il faut considérer ces phénomènes à une échelle plus large encore : l’évolution très rapide de ces modes de vie et de déplacements, l’année 2020 l’illustre, ont des impacts sanitaires, psychiques et sociaux considérables. La recherche internationale les étudie et interpelle les concepteurs de la ville et du bâti.

 

Articles du dossier

Habiter    Espaces habités
Partir Revenir : le rapport au chez-soi pendant l'absence

La vie d’un habitant dans un logement est faite de départs et de retours. Comment gère-t-on l’absence de son lieu…

Architecture & urbanisme    Urbanisme
Urbanisme, environnement et recherche : la 26ème conférence de l'IAPS

Jaufret Barrot a assisté à 3 conférences basées sur des terrains d’étude et d’échelles différentes. Ensemble, ces études mettent en…

Habiter    Chez-soi
Construire un chez-soi intermittent en tant qu'habitants mobiles

Jaufret Barrot, architecte et chercheur associé Leroy Merlin Source, a présenté les résultats du chantier de recherche « Habiter la mobilité »…

Habiter    Chez-soi
Habiter la mobilité

La mobilité géographique dans le cadre des études ou du travail s’impose de plus en plus fortement aux individus. Recherche…

Habiter    Espaces habités
Entre espaces et temps, Benjamin Pradel, un sociologue urbaniste des lieux en devenir

Docteur en sociologie depuis 2010, Benjamin Pradel a construit ses dernières années un parcours de chercheur et de consultant, dans…

Habiter    Espaces habités
Les usages du garage ou la domestication du mouvement dans l'habitat

35 % des garages ne servent plus à stationner la voiture : le sociologue Benjamin Pradel, spécialiste des mobilités, est…