Autonomie Domotique et séniors : quels facteurs de succès d’une offre ?

Domotique et séniors : quels facteurs de succès d'une offre ?

Contribution de Véronique Chirié, TASDA


Contribution

Comment concevoir une offre domotique adaptée aux séniors qui leur simplifie l’habitat ? De l’accès à l’offre domotique et à la décision d’achat jusqu’à l’installation dans l’habitat et les usages, cette contribution analyse les « briques » de la chaine de valeur à créer. Elle est élaborée sur la base des résultats du projet européen ACTIVAGE dans lequel Leroy Merlin Source s’est engagé aux côtés du Tasda.

Domotique et séniors : un projet de recherche pluridisciplinaire

Pendant 4 ans, les attentes des séniors sur la domotique ont été passées au crible : de l’aide à la décision d’achat à l’accompagnement de la mise en œuvre des matériels connectés dans l’habitat. L’objectif de ce projet de recherche ? Développer des solutions d’interopérabilité entre des matériels connectés proposés par le marché bien sûr. Mais aussi mettre en place des panels de personnes testant des solutions. Et enfin évaluer le tout sous différents angles : design, sociologie, psycho-ergonomie.

Les critères décisifs pour les séniors au moment de l’achat de domotique

Au moment de l’achat de domotique pour leur habitat, plusieurs éléments décisifs sécurisent les séniors. On note l’accessibilité financière de la solution domotique bien sûr, mais la recherche met aussi en lumière l’importance de :

  • L’existence d’un tiers de confiance (institution publique, centre de recherche ou acteur du médico-social) qui cautionne la solution choisie.
  • La réalisation d’un test d’usage (et pas simplement une information délivrée sur catalogue).
  • L’association de la solution domotique à un réseau social ou à un club qui apporte des opportunités de lien social.
  • La non-stigmatisation de la solution domotique.

Domotique et séniors : quels critères au moment du choix de la solution ?

Comment les séniors choisissent-ils la solution connectée adaptée à leurs besoins ? Celle-ci doit d’abord correspondre à un choix volontaire de la personne concernée. C’est à dire à travers des besoins réels et identifiés par la personne elle-même (notamment le contrôle efficace et fiable de son environnement de vie). La solution doit aussi être communicante. Et produire des « retours d’informations » (sur son fonctionnement et en réponse aux besoins auxquels elle est censée répondre) qui sécurisent l’usager sur son fonctionnement. Enfin, les matériels domotiques doivent pouvoir être :

  • « Bricolés » pour s’adapter à un mode de vie et à des attentes spécifiques.
  • Accompagnés par un service support pour la mise en place mais aussi les actualisations et évolutions.
  • Fiables, bien sûr car un matériel qui dysfonctionne sera très rapidement abandonné.

L’hypothèse française validée

Enfin la recherche a validé l’hypothèse du projet français qui postulait un continuum d’offres susceptible d’évoluer avec la situation des personnes. Idéalement, le même matériel connecté, une fois implanté dans le logement, approprié et utilisé par la personne, entré dans ses routines, doit pouvoir évoluer avec sa situation. Les informations qu’il enregistre et communique peuvent ainsi passer du soutien de l’autonomie à l’accompagnement de la dépendance, d’un seul destinataire à plusieurs incluant la famille et les professionnels de l’accompagnement.

Les thématiques du terrain français

ACTIVAGE est un projet européen, réalisé dans le cadre d’un pilote à grande échelle (“large scale pilot”), qui a réuni 50 partenaires de neufs pays différents. Durant trois ans et demi, les objectifs du projet ont été de :

  • Déployer et expérimenter des solutions connectées pour renforcer l’autonomie des personnes âgées dans leur environnement de vie.
  • Développer l’interopérabilité et la sécurité de ces solutions connectées.
  • Étudier l’acceptabilité, les modalités de déploiement et les modèles économiques de ces solutions.

Les partenaires ont proposé de développer et tester des solutions numériques sur treize cas d’usages organisés en cinq thématiques. Le site français, dans la région de Grenoble, s’est concentré sur deux thématiques et quatre sous-thématiques :

  • Vivre chez soi en sécurité : (1) suivi de l’activité quotidienne, (2) sécurité et confort du logement, (3) alerte situation anormale,
  • Renforcer les liens sociaux : (4) prévention de l’isolement.

L’offre domotique réunit des objets et matériels connectés / communicants pour le domicile, proposés par des fournisseurs divers et à un large public cible. Il ne s’agit donc pas d’une offre dédiée spécifiquement aux séniors. Dans le cadre du projet Activage, ces matériels étaient les suivants : prise électrique, interrupteur, capteur de fumée, d’inondation, de consommation électrique, détecteur de monoxyde de carbone, contacteur de porte, pèse-personne, podomètre, pommeau de douche. Des services associés à ces matériels ont aussi été proposés : évaluation des besoins – choix des matériels – installation et support ; atelier de prise en main et de partage d’expérience ; conférence sur le bien vieillir sur son territoire ; accompagnement téléphonique de type coaching motivationnel pour améliorer sa qualité de vie.

Voir le document

Publications du même auteur

Autonomie
Quelles innovations technologiques pour vieillir dans la maison de demain ?

Le 25 novembre 2021, la 4e Journée Silver Eco a réuni des experts pour analyser l’apport des innovations technologiques et…

Autonomie
Des solutions domotiques pour l'autonomie des séniors ?

Comment les séniors acceptent-ils les solutions domotiques pour favoriser leur autonomie dans la vie quotidienne ? LEROY MERLIN Source a…

Autonomie
Quelles adaptations de l'habitat au vieillissement ?

Quels sont les défis à relever pour permettre à chacun de vieillir chez soi ? C’est la réflexion menée par…

Autonomie
Unapparté un appartement à part...

Unapparté est un appartement pédagogique qui a vocation à faire découvrir, apprendre et innover, pour le bien vieillir chez soi.…

Articles sur la même thématique Autonomie

Autonomie
Quelle place pour l’enfant chez ses parents ?

Les recherches sociologiques sur la place de l’enfant dans l’habitat sont une thématique privilégiée d’Elsa Ramos, sociologue de la famille,…

Autonomie
Recherche habitat et enfant : l'arrivée du premier bébé

LEROY MERLIN Source présente la recherche sur l’arrivée du premier enfant et ses impacts sur l’habitat : comment faire de…

Autonomie
Quelles pratiques de bricolage dans le logement au Japon ?

Quelles sont les pratiques de bricolage dans le logement au Japon ? Camille Picard, doctorante et chercheure-associée LEROY MERLIN Source,…

Autonomie
Gaël Guilloux et le design social du vieillissement

Dans cet entretien, LEROY MERLIN Source vous invite à rencontrer Gaël Guilloux, son correspondant spécialiste du design social et du…