Autonomie Agir, aider, accompagner : les impacts d’une fondation d’entreprise

Agir, aider, accompagner : les impacts d'une fondation d'entreprise

Le cas de la fondation Leroy Merlin pour l’amélioration de l’habitat des personnes en situation de handicap


Recherche

Quels impacts une fondation d’entreprise peut-elle avoir sur les habitants et ses collaborateurs ? Leroy Merlin Source présente « Agir, aider et accompagner : quand l’engagement dans une fondation d’entreprise fait grandir ! ». Dans ce chantier de recherche, Frédéric Morestin, ergothérapeute et formateur analyse l’action conduite par la Fondation Leroy Merlin entre 2007-2017. Au cours de cette période, 671 dossiers d’aménagement et d’adaptation du logement ont été soutenus sur 710 déposés. Et ce de A à Z : du dépôt du dossier en magasin à la réception des travaux.

Analyser les impacts d’une fondation d’entreprise

L’objectif de la recherche était double : analyser les impacts de la fondation d’entreprise du côté des habitants bien sûr, mais aussi des collaborateurs. Ainsi Frédéric Morestin a :

  • D’une part, dressé un état des lieux et une typologie des projet réalisés en fonction de la situation de vie des personnes : type de handicap, structure familiale, type de logement, besoins des personnes, aménagements et adaptations définis, etc.
  • D’autre part, décrit et explicité l’accompagnement réalisé par les collaborateurs. Son but ? Comprendre si les acquis de cette expérience humaine et relationnelle « différente » faisaient l’objet d’un transfert de compétence dans leur activité professionnelle habituelle.

Pour cela, il a mobilisé une analyse quantitative des dossiers retenus (plus de 70 critères). Puis mené une enquête qualitative à la rencontre des habitants, des collaborateurs de l’entreprise les ayant accompagnés et des acteurs institutionnels, médico-sociaux et des artisans.

Habitants, situations de handicaps et logements: qui fait appel à la fondation ?

Entre 2007 et 2017, ce sont majoritairement des familles et des adultes qui ont sollicité la Fondation Leroy Merlin. Les catégories des personnes seniors et âgées sont alors peu représentées. L’étude des déficiences et des handicaps des personnes bénéficiaires des projets montre la présence d’une majorité de handicaps de type « physiques » ou « moteurs » et la présence de polyhandicaps chez les enfants.

90 % des habitants sollicitant la Fondation Leroy Merlin sont propriétaires de leur logement. Ils vivent pour 50 % en milieu urbain, dans des territoires à forte densité urbaine, et 43 % en milieu rural. 89 % d’entre eux vivent en maison individuelle. Et parmi eux, plus de 60 % habitent une maison à un ou deux étages. 58 % occupaient le logement avant la survenue de la situation de handicap.

Des projets qui articulent aménagement, adaptation et accessibilité

L’accessibilité dans le logement est un enjeu majeur dans l’ensemble des projets pour l’amélioration du confort de vie. La salle de bains et la chambre font l’objet du plus grand nombre de dossiers. La salle de bains représente ainsi près de 400 projets sur 671. Pourtant seuls 50 projets ne concernent que sa seule adaptation. Tous les autres (350) requièrent des adaptations pour la rendre fonctionnelle et facilement utilisable et une mise en accessibilité qui connecte la pièce avec les autres lieux de vie dans le logement. Comme le constate Frédéric Morestin, « si une salle de bain adaptée c’est bien, une salle de bain adaptée et accessible, c’est mieux ».

Des projets qui suivent les étapes de vie

Par ailleurs, les besoins d’adaptations ou d’aménagement des espaces de vie suivent l’évolution des étapes et transition de la vie. Pour les enfants et les adolescents, on observe la présence de projets concernant l’accessibilité de la chambre et de la salle de bains, des espaces de circulation intérieurs et extérieurs. Du côté des adultes, ces problématiques sont  couplées à des besoins d’aménagements et d’adaptations dans le séjour et la cuisine.

Pour les rares projets de personnes âgées aidées au cours de cette période, la recherche observe un rétrécissement des enjeux d’amélioration du logement. Les besoins s’expriment principalement dans la salle de bains, la chambre (un peu) et l’accessibilité intérieure. Les interventions dans l’environnement immédiat du logement (jardin, accès, terrasses ou balcons) sont liés à des travaux de rénovation.

Dans le cas de maladies chroniques évolutives nécessitant des soins constants chez soi, les habitants en maison individuelle disposant de la surface nécessaire construisent des extensions. Elles leur permettent ainsi d’aménager un lieu de vie accessible et fonctionnel pour eux et les intervenants.

Le rôle des collaborateurs dans la fondation d’entreprise : accompagner la complexité du bâti

Les collaborateurs de l’entreprise engagés dans la Fondation Leroy Merlin décrivent les projets qu’ils accompagnent de deux manières :

  • D’un côté, les projets « simples ». Ils répondent à une problématique unique, et demandent la mise en œuvre d’adaptations spécialisées et le recours à des professionnels expérimentés. Il s’agit par exemple de portes automatiques, d’ascenseurs intérieurs, d’équipements médicalisés de salle de bains.
  • De l’autre, des projets « complexes ». Là, l’accompagnement du chantier et des porteurs de projet est long. Ces projets combinent des aménagements, des adaptations et des travaux d’accessibilité. Ils recouvrent des logements variés : la maison ancienne de village, la maison type castor, le pavillon en lotissement, le pavillon un milieu rural.

La mission des collaborateurs : accompagner les situations de vie

Sa mission d’accompagnement fait entrer le collaborateur Leroy Merlin dans l’intimité de la vie des personnes. Son rôle est alors d’agir comme tiers médiateur, coordinateur de projet et recours. Bien sûr, il fait face à la détresse des familles, à leurs difficulté d’orientation dans le maquis des aides, à leur lassitude dans la gestion du chantier et des artisans. Il partage avec elles les annonces réitérés du handicap sous des formes multiples : abandon du chantier, mise en oeuvre défectueuse, quête de nouveaux artisans. Mais il doit aussi s’adapter au rythme des habitants qui sont les maîtres du calendrier de réalisation des travaux. Parfois, il peut être confronté au décès de la personne accompagnée.

Cet accompagnement permet au collaborateur de développer des compétences de gestion de projet et de chantier, de coordination des intervenants, de ressource et relationnelles. Tout au long de la recherche, les habitants ont témoigné de ce rôle central des collaborateurs. Ce qu’ils saluent ? L’écoute, l’empathie  et la disponibilité des collaborateurs.

Des acquis de l’expérience qui ne font pas (encore) l’objet d’un transfert dans l’activité ordinaire

L’implication des collaborateurs dans la fondation d’entreprise a-t-elle des impacts sur leur vie professionnelle ? Les collaborateurs ne mettent pas avant les acquis de l’expérience lié à l’accompagnement de projets complexes, pas plus que la mise en œuvre de compétences, de savoir-être ou de savoir-faire liés à leur métier. Ils n’éprouvent pas le sentiment d’utiliser les acquis de cette expérience dans leur métier quotidien. Bien au contraire, ils tendent à les sanctuariser dans une relation particulière et dans un accompagnement loin de l’univers marchand. Aussi, le transfert des acquis de cette expérience n’est-il ni conscientisé ni institutionnalisé. Pourtant, au sein de l’entreprise, ces collaborateurs engagés font valoir un agir solidaire et se sentent en devoir de l’interpeller sur les mutations sociale dont ils sont les témoins.

La fondation d’entreprise Leroy Merlin

LEROY MERLIN a créé sa fondation d’entreprise en 2006. Elle consacre son engagement à l’amélioration de l’habitat des personnes en situation de handicap et / ou dépendance ou de précarité énergétique. La Fondation Leroy Merlin est portée par l’investissement et l’engagement des collaborateurs de l’entreprise. En effet, ils accompagnent librement et volontairement les projets. Depuis 2007, 2 000 collaborateurs ont ainsi accompagné plus de 1 000 projets.

Voir la synthèse Voir le rapport

Publications du même auteur

Habiter
Les chantiers de recherche LEROY MERLIN Source sur le devant de la scène

LEROY MERLIN Source met en valeur ses chantiers de recherche menés entre 2017 et 2020 et réunis dans sa publication…

Habiter
Podcasts sur le chez-soi en temps de confinement

Ils sont à la fois experts de l’habitat et habitants confinés : Nos correspondants restituent cette période inédite d’hyper-présence chez…

Autonomie
Habiter et vieillir : retour sur l'expérience de la Maison des Babayagas

Frédéric Morestin, ergothérapeute et consultant, correspondant Leroy Merlin Source du groupe Habitat et autonomie, a rencontré les femmes fondatrices de…

Autonomie
Vieillir chez soi, un enjeu de société. Des représentations de l'âge aux usages de l'habitat - 3

La cessation d’activité (volontaire ou subie) entraîne de nombreuses modifications dans la vie des individus mais aussi dans leur perception…

Articles sur la même thématique Autonomie

Autonomie
Les jeunes retraités et le changement climatique

Comment les jeunes retraités appréhendent-ils la perspective du changement climatique ? C’est la question que Mélissa-Asli Petit et Anne-Bérénice Simzac…

Autonomie
L'ergothérapie et les adaptations des logements au vieillissement

En quoi les préconisations des ergothérapeutes permettent-elles l’adaptation des logements au vieillissement ? Comment améliorent-elles la qualité de vie des…

Autonomie
Vieillissement et habitat : vieillir chez soi au Japon

Cette cinquième contribution de Camille Picard vient clore une série de publications sur l’habitat au Japon : la flexibilité des…

Autonomie
« De l’Ehpad à l'Ehpad. Déménager au temps du covid-19 »

À la fin de ce documentaire passionnant, qui ne cesse d’ouvrir des questions toujours plus profondes sur ce que signifie…