Autonomie Rencontre avec Sébastien Lechevalier

Rencontre avec Sébastien Lechevalier

Innovations sociales et technologiques au service du vieillissement


Entretien

Leroy Merlin Source a le plaisir d’accueillir Sébastien Lechevalier en tant que nouveau correspondant. Il rejoint le groupe de recherche « Habitat et autonomie ». Rencontre et entretien avec ce chercheur comparatiste qui a aussi été le président du jury de la thèse de Camille Picard, chercheure-associée Leroy Merlin Source.

Sébastien Lechevalier, enseignant-chercheur-voyageur

Sébastien Lechevalier est économiste, directeur d’études à l’EHESS. Spécialiste de l’économie japonaise et des capitalismes asiatiques, il est président fondateur de la Fondation France-Japon. Depuis de nombreuses années, cet enseignant-chercheur voyageur infatigable étudie les capitalismes asiatiques. Car sous l’apparente convergence de la mondialisation des échanges, se cache une vraie diversité.

Habitat, autonomie, vieillissement

Sébastien Lechevalier rejoint le réseau Leroy Merlin Source en raison de ses recherches actuelles sur le vieillissement. Il participe en effet actuellement au programme INNOVCARE qui réunit des chercheurs japonais et français autour du vieillissement. En effet au Japon, le vieillissement est perçu comme le principal défi social pour les politiques publiques. Dont on attend des réponses dans le plan « la société 5.0 ». Tandis qu’en France le discours est encore majoritairement celui de la seule prise en charge sanitaire.

INNOVCARE : focus sur un programme dédié à la question du vieillissement

INNOVCARE postule que la longévité humaine et le vieillissement de la population sont un défi majeur pour nos sociétés. L’une des questions clés qui en découle ? La prise en charge des personnes âgées confrontées à une perte d’autonomie. Dans ce domaine, l’apport des technologies (telles que la robotique, l’intelligence artificielle, les technologies de l’information et de la communication) est une réponse possible. Mais cet apport a des limites, en partie révélées par la crise de Covid-19. L’apport technologique n’aurait-il de sens et ne serait-il viable que si une aide humaine le complète, le réassure et l’encadre ? L’hypothèse mise au travail dans le cadre d’INNOVCARE, est que les limites de la réponse technologique sont un problème structurel lié à la déconnexion partielle entre les besoins sociaux et les réponses technologiques, en lien avec le paradigme dominant de l’innovation. L’objectif d’INNOVCARE est donc de développer un concept alternatif d’innovation axée sur les soins. Grâce à la collaboration pluridisciplinaire franco-japonaise, l’équipe de chercheurs analyse les politiques et les pratiques qui font du bien-être le critère ultime de l’innovation.

Voir le document

Articles sur la même thématique Autonomie

Autonomie
Les jeunes retraités et le changement climatique

Comment les jeunes retraités appréhendent-ils la perspective du changement climatique ? C’est la question que Mélissa-Asli Petit et Anne-Bérénice Simzac…

Autonomie
L'ergothérapie et les adaptations des logements au vieillissement

En quoi les préconisations des ergothérapeutes permettent-elles l’adaptation des logements au vieillissement ? Comment améliorent-elles la qualité de vie des…

Autonomie
Vieillissement et habitat : vieillir chez soi au Japon

Cette cinquième contribution de Camille Picard vient clore une série de publications sur l’habitat au Japon : la flexibilité des…

Autonomie
« De l’Ehpad à l'Ehpad. Déménager au temps du covid-19 »

À la fin de ce documentaire passionnant, qui ne cesse d’ouvrir des questions toujours plus profondes sur ce que signifie…