Autonomie Fridgease : le frigo connecté pour plus d’autonomie

Fridgease : le frigo connecté pour plus d'autonomie

Une innovation de l'INSAkathon 2021


Reportage

Pour la 2ème année consécutive, les Junior-Entreprises du Groupe INSA, l’EPNAK (établissement public national Antoine Koenigswarter qui accompagne les personnes en situation de handicap) et la Fondation INSA ont organisé un hackathon virtuel. Le thème autour de l’autonomie était : Habitat connecté et adapté aux personnes situation de handicap. LEROY MERLIN Source a soutenu cette édition tenue en mars et avril dernier.

Habitat connecté et autonomie : décoder les enjeux

En amont du hackathon, trois correspondants du réseau sont intervenus auprès des étudiants de quatre INSA. Pourquoi ? Leur dresser un état des lieux des attentes et besoins des personnes vulnérables dans l’habitat et répondre à leurs questions. Ainsi Véronique Chirié (directrice du Tasda) a dialogué avec les étudiants de l’Insa Centre-Val de Loire. Odile Marconnet (directrice du Creedat) avec ceux de l’Insa Rouen. Et Guy Ehretsmann (ergothérapeute, spécialisé dans l’impression 3D) avec ceux des Insa de Toulouse et Strasbourg. Enfin, Pascal Dreyer, coordinateur scientifique du réseau, était membre du jury.

Fridgease : le frigo connecté au service du handicap

Le jury a décerné le premier prix du Hackathon 2021 à une équipe de l’INSA Hauts de France. Son innovation : « Fridgease », le frigo connecté. Dans quel but ? Rendre autonomes dans la gestion de leur réfrigérateur les personnes malvoyantes ou non-voyantes ainsi que les personnes atteintes de déficiences intellectuelles. Comment ? En leur facilitant la lecture des dates de limite de consommation (DLC). Ainsi, pendant 24 heures, Loup Bayet-Tordo, Robin Joseph, Guillaume Klein, Arthur Vermes et Jonathan Tran, ont imaginé Fridgease. Une innovation apportant sécurité et autonomie aux personnes handicapées.

Habitat connecté : le frigo qui simplifie la vie et l’autonomie

Concrètement comment ça fonctionne ? Fridgease détecte les dates de péremption des denrées périssables. Quelques jours avant de l’approche de la limite de consommation, il alerte l’habitant. Celui-ci reçoit des alertes sur son smartphone. Le principe est simple : un détecteur équipé d’un capteur RFID est installé dans le réfrigérateur. Il détecte les tags passifs posés sur les emballages des produits. Ces tags se connectent aux bases de la grande distribution. Là où sont recensées les informations produits dont la DLC.

Consommation connectée : la technologie au service de l’autonomie

Cette innovation est déjà en place aux Etats-Unis. « la technologie RFID est à la mode dans les grandes enseignes américaines » affirme Loup Bayet-Tordo. Et, en France, la technologie RFID est déjà utilisée par une enseigne comme Décathlon. « Les usages sont divers mais visent à faciliter la vie des consommateurs comme des entreprises ».  Loup précise : « Pour nous, cet exemple justifie la pertinence de notre proposition et de notre demande aux acteurs de la grande distribution alimentaire d’ajouter des tags RFID sur leurs produits ».  D’ailleurs l’équipe voit même plus loin : « Les tags ont une longue durée de vie (5 ans environ tant qu’ils ne sont pas endommagés) et peuvent donc être réutilisés pour limiter le gaspillage. »

La simplicité au service de l’autonomie

Les membres du jury ont été séduits par cette innovation simple. De plus, cette innovation mobilise des acteurs très différents (personnes en situation de handicap, accompagnants professionnels, familles et grande distribution). Ils ont aussi été séduits par l’enthousiasme de l’équipe qui « souhaite rendre la vie meilleure à chacun ». « La mise en place de cette technologie jusqu’au consommateur a un coût bien sûr, mais elle peut fortement contribuer au mouvement de l’inclusion. » Ainsi, si le projet se développe, ce sont finalement tous les habitants, en situation de handicap ou non, qui pourraient en profiter.

 

Les étudiants ont élaboré un questionnaire pour mieux cerner les attentes des futurs utilisateurs. Le lien du questionnaire est disponible ici : https://forms.gle/TiaksDTyb5dJJbq8A

Y répondre permettra ainsi aux étudiants d’avancer dans la conception de ce beau projet numérique et innovant. Le questionnaire est anonyme.

Articles sur la même thématique Autonomie

Autonomie
Quelle place pour l’enfant chez ses parents ?

Les recherches sociologiques sur la place de l’enfant dans l’habitat sont une thématique privilégiée d’Elsa Ramos, sociologue de la famille,…

Autonomie
Recherche habitat et enfant : l'arrivée du premier bébé

LEROY MERLIN Source présente la recherche sur l’arrivée du premier enfant et ses impacts sur l’habitat : comment faire de…

Autonomie
Quelles pratiques de bricolage dans le logement au Japon ?

Quelles sont les pratiques de bricolage dans le logement au Japon ? Camille Picard, doctorante et chercheure-associée LEROY MERLIN Source,…

Autonomie
Gaël Guilloux et le design social du vieillissement

Dans cet entretien, LEROY MERLIN Source vous invite à rencontrer Gaël Guilloux, son correspondant spécialiste du design social et du…