Habiter Pitié pour l’habiter – Pour des évolutions douces du logement

Pitié pour l'habiter - Pour des évolutions douces du logement

Contribution de Denis Bernadet, animateur scientifique de LEROY MERLIN Source


Contribution

Après les confinements, prévoir des évolutions douces du logement ! C’est ce que prône Denis Bernadet dans Pitié pour l’habiter, une contribution réalisée à partir des recherches de LEROY MERLIN Source et de ses échanges avec les chercheurs. En effet, les différents confinements ont lourdement pesé sur les logements. L’adaptation des habitants a donc été souvent difficile. 

Les impacts la crise sanitaire sur le logement

Le premier confinement imposé par la crise sanitaire nous a imposé des contraintes extrêmes : arrêt brutal des déplacements, superposition des activités à la maison, recomposition des relations, redécouverte des espaces intimes, etc. La vie sociale s’est concentrée dans un lieu unique : le logement ! Ce confinement a montré ce que le logement et ses habitants peuvent supporter. Évidemment cela a été difficile : des contradictions et des paradoxes ont traversé et usé les habitants. Des exemples ? Le plaisir mais aussi l’angoisse du temps retrouvé. Ou encore la joie et la tension de liens sociaux resserrés, l’entretien et la fatigue du corps et du mental… En bref, le sentiment de bien habiter a été complètement bousculé.

Vers des évolutions en douceur du logement

On en a demandé beaucoup à notre logement, trop sans doute, au risque d’accabler les habitants. Alors à ce stade, il serait judicieux d’apporter des réponses douces et empathiques dans les évolutions du logement. Les confinements ont exacerbé des mouvements déjà à l’œuvre (essor du travail au domicile, besoin de nature et d’extérieurs, de plasticité des pièces). Des réponses étaient déjà en germe ou à l’œuvre avant la crise de la Covid-19 : celle-ci aura joué un rôle de révélateur et d’accélérateur de tendances. Ces initiatives et pratiques douces et empathiques pourront apporter de l’apaisement au sentiment d’habiter, et rendre des marges de manœuvre aux habitants dans le remodelage du chez-soi.

Denis Bernadet est animateur scientifique du réseau LEROY MERLIN Source, coordinateur de chantiers de recherche,
animateur du groupe Habitat, Environnement et Santé, auteur de la contribution Rénovation énergétique : la massification se heurte au chez-soi (2020).

Voir le document

Articles sur la même thématique Habiter

Habiter
Apprivoiser ses appareils domestiques

«Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?», s’interrogeait Alphonse de Lamartine. La réponse est oui, à propos des lave-linge, robots…

Habiter
L’économie circulaire à hauteur d’habitant

Économie circulaire, économie du partage, économie collaborative… Dans ce nouvel état de l’art, Benjamin Pradel, sociologue au sein d’Intermède décrypte…

Habiter
L’épreuve du neuf, récit graphique d’une recherche

Pour l’ouvrage Apprendre à habiter, tâtonnements et ajustements : les aventures du quotidien, Leroy Merlin Source a confié à Matthieu Chiara…

Habiter
Achat sur plan : rencontre avec Luisa Salieri, docteur en sociologie

Vendre, acheter, construire : c’est l’intitulé de la thèse de sociologie et d’anthropologie autour de la question de l’achat sur…