Energie & confort Auto-rénovation accompagnée : un guide pour les collectivités
Lire en 5 min

Auto-rénovation accompagnée : un guide pour les collectivités

4 questions à Magali Héraud, coordinatrice du CeDRe


Publication

Le centre de ressources du SPPEH* de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (CeDRe) vient de publier un guide pratique pour aider les collectivités à accompagner et encourager l’auto-rénovation. Cet outil opérationnel a été conçu pour les décideurs et techniciens. Nous avons posé 4 questions à Magali Héraud, co-directrice de l’agence DEVLOP’ et coordinatrice du CeDRe.

Pourquoi lier ces 3 notions : auto-rénovation, performance énergétique et décisions des collectivités locales ?

La participation active des ménages aux travaux de rénovation de leur logement est une pratique courante. Mais elle reste un grand impensé des politiques publiques. Alors même que les quelques données disponibles montrent l’importance du phénomène de l’auto-rénovation. Face à l’immense défi quantitatif et qualitatif de la rénovation énergétique du parc des logements privés, l’auto-rénovation semble donc être l’une des voies incontournables de la massification des rénovations performantes. Pour autant qu’on la prenne en compte dans la construction des stratégies locales, régionales et nationales du service public de la rénovation de l’habitat.

Accompagner les ménages pour améliorer les gains énergétiques nécessite la mise en place de dispositifs locaux, adaptés et attractifs. Ce sujet de l’auto-rénovation intéresse de plus en plus de collectivités car elles doivent également faire face à une pénurie d’artisans qui impose à de nombreux ménages de se lancer dans des travaux d’auto-rénovation.

Or c’est le recours aux artisans RGE qui conditionne les aides aux travaux déployées au niveau national. C’est donc aujourd’hui à l’échelon local que peut se décider la mise en place de dispositifs d’accompagnement et d’aides financières.

Vous pointez les freins à la prise en compte de l’auto-rénovation dans les politiques de performance énergétique, et vous listez les arguments pour dépasser ces freins ?

Favoriser l’auto-rénovation a longtemps été considéré comme une action menée aux dépens des artisans locaux. Or, les artisans ont aujourd’hui des carnets de commande très remplis. Ils se rendent compte eux-mêmes qu’ils ne peuvent pas répondre à la demande. Nous montrons également que, contrairement aux idées reçues, les travaux réalisés en auto-rénovation ne sont pas moins qualitatifs que ceux réalisés par des entreprises. Les ménages qui investissent leur « chez-soi » en prenant en charge les travaux sont particulièrement soucieux de la qualité.

Pour outiller les techniciens et élus des collectivités, nous avons listé les principaux freins en défaveur de cette pratique. Nous proposons des argumentaires étayés et chiffrés mobilisables pour convaincre les décideurs car ce sont eux qui vont voter en faveur ou non de la mise en place de politiques publiques locales dédiées.

Quelle place faites-vous aux acteurs privés dans ce guide pratique qui s’adresse avant tout aux collectivités locales ?

De nombreuses structures sont spécialisées dans l’auto-rénovation accompagnée. Nous avons travaillé avec elles pour comprendre leurs missions et envisager les différentes façons de les mobiliser dans le cadre de ces dispositifs. En Auvergne-Rhône-Alpes, elles sont structurées au sein du réseau RéPAAR. Ces organisations disposent d’une connaissance fine des différents publics et des modalités opérationnelles de l’accompagnement.

Par ailleurs, les échanges au sein du groupe de travail ont mis en exergue des pratiques existantes de collaborations (Collaborations entre le service public et les grandes surfaces de bricolage ou négoces de matériaux via des actions de sensibilisation à destination des conseillers de vente et du public…).

Pourquoi avoir choisi cette forme d’un « guide pratique » pour faciliter l’accompagnement de l’auto-rénovation par les collectivités ?

Ce document est issu d’un travail collaboratif avec des territoires de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le format guide pratique répond à leur attente, à savoir un modus operandi clair et synthétique qui répond à leurs questions : qu’est-ce que l’autorénovation accompagnée ? Comment argumenter auprès des décideurs de mon territoire ? Quelles actions mettre en œuvre en fonction de l’ambition choisie ? Par où commencer ?

Le guide a été coconstruit avec quatorze territoires et espaces conseil France Rénov’ de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Propos recueillis par Denis Bernadet.

* Service public de la rénovation énergétique de l’habitat
Voir le document

Articles sur la même thématique Energie & confort

Energie & confort
Conférence sur le pavillonnaire urbain : menaces, angles morts et potentiels

Explorer les transformations du pavillonnaire urbain et ses potentiels pour l’avenir : c’est l’objectif de la recherche Réenchanter le pavillonnaire…

Energie & confort
Quel consommateur d’électroménager êtes-vous ?

Quel type de consommateur d’électroménager êtes-vous ? C’est la question que Gaëtan Brisepierre, Mathilde Joly Pouget et l’ADEME (Agence de…

Energie & confort
Habitat privé : le défi de la rénovation énergétique

Dans un article du numéro 73 de la revue Urbanisme réalisée avec l’Anah, l’anthropologue Viviane Hamon échange avec Eric Lagandré.…

Energie & confort
Le grand jeu social de la rénovation énergétique

La rénovation énergétique de l’habitat n’avance pas aussi vite que prévu en France. A quels obstacles se heurte-t-elle ? Quels…