Autonomie Vieillesse Habiter chez soi jusqu’au bout de sa vie
Lire en 5 min

Habiter chez soi jusqu'au bout de sa vie

Parution du n° 152 (vol. 39/2017) de Gérontologie et société coordonné par Pascal Dreyer


Publication

Pascal Dreyer, coordinateur de Leroy Merlin Source, rédacteur en chef de Gérontologie et société de 2010 à 2013, a été invité à diriger un numéro de la revue qui a pour titre : Habiter chez soi jusqu’au bout de sa vie. Composé de 14 articles, il propose une analyse du vivre chez soi aux échelles du territoire, de la ville, du quartier et du domicile. Sans oublier les formes alternatives d’habitat qui émergent partout en Europe, les aspects technologiques de l’équipement des logements et enfin la domestication des établissements d’hébergement des personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Rester chez soi pour y vivre jusqu’au bout de sa vie est le souhait d’une majorité de Français. Mais que recouvre exactement ce souhait ? Quels espaces, lieux et territoires sont signifiés par les habitants dans la notion de chez-soi ? Largement diffusée, la notion de chez-soi prend actuellement une place prépondérante dans le discours des professionnels de l’habitat comme du vieillissement, s’articulant sans toujours les compléter à celles de logement et de domicile.

Ce numéro se propose d’apporter à la question du chez-soi dans le temps du vieillir une réponse, provisoire et partielle. Provisoire car la notion de chez-soi est dépendante des habitudes de vie de générations qui se ressemblent de moins en moins. Partielle car elle ne prétend pas rendre compte de la diversité de toutes les situations d’habiter.

Être temporel par essence, l’homme a besoin de lieux où faire halte durablement ou passagèrement à toutes les étapes de sa vie. Ces lieux sont en lien étroit avec la définition qu’il se donne de lui-même et avec les transformations qui l’affectent. Comment, à partir du passage de la retraite, les habitants organisent-ils les espaces dans ce temps nouveau de la vie ? Quels sont les parcours qu’ils font dans leur logement, leur quartier, leur région ; puis de ces derniers à des logements plus ou moins désirés ou désirables ? Quelles sont les utopies qui fondent leur désir d’habiter qui ne sont celles ni de leurs parents ni celles de leurs enfants ? Quelles peurs traversent ce désir d’habiter au fur et à mesure de l’avancée en âge ?

La revue Gérontologie et société a reçu le soutien de Leroy Merlin pour la valorisation et la diffusion de ce numéro.

Articles sur la même thématique Vieillesse

Autonomie
L'adaptation de la salle de bains au vieillissement au Japon

Alors que notre pays a choisi de remplacer la baignoire par une douche à l’italienne pour permettre aux Français de…

Autonomie
Le logement du bien vieillir

Le chantier de recherche « Le logement du bien vieillir » restitue les résultats d’une enquête sociologique et architecturale. Cette…

Autonomie
Comprendre et aider les aidants des personnes âgées

Entretien avec Roméo Fontaine, un correspondant LEROY MERLIN Source passionné par le rôle des aidants proches d’une personne dépendante et…

Autonomie
Unapparté un appartement à part...

Unapparté est un appartement pédagogique qui a vocation à faire découvrir, apprendre et innover, pour le bien vieillir chez soi.…