Habiter Le design pour un futur et un habitat durable ?

Le design pour un futur et un habitat durable ?

Rencontres "2049 : les designers rêvent d'un futur durable"


Vidéo

Comment le design peut-il rendre le futur désirable et durable ? Le 24 mars dernier, les spécialistes du design ont échangé leurs visions d’avenir. Dans la lignée de l’évènement Lille capitale mondiale du design 2020, LEROY MERLIN a soutenu cette rencontre prospective « 2049 » organisée par « L’OBS » qui lie design, futur et habitat. Le designer Christophe Sapena du groupe ADEO auquel appartient LEROY MERLIN y est intervenu.

Quels enjeux pour un design du futur plus durable ?

Gérard Laizé, Président-fondateur de Designer’s election, introduit le cycle sur le design en racontant son histoire. Il explique comment, pas à pas, le design s’est installé dans notre société. Or aujourd’hui, le monde fait face à une crise aux multiples visages, résultat d’années de tous les progrès mais aussi de tous les excès. Il est urgent d’opter pour une consommation plus qualitative et le design a un rôle à y jouer. Un rôle politique même puisqu’il peut impacter la façon de vivre de chacun. Le designer doit devenir concepteur de choses et services qui améliorent le quotidien, le lieu et le temps de chaque activité. Il doit créer des « produits bons », c’est à dire des produits utiles, accessibles, efficaces, aimables et beaux.

 

Former les designers de demain

Cette journée consacrée au design se poursuite avec la rencontre de Frédérique Pain, directrice de l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI). Une grande partie des designers de demain sont formés dans son école. Dans cet entretien, elle décrypte le métier de designer. Les pré-requis ? Du talent et de la sensibilité. Les designers sont les « éponges » du monde. Elle explique aussi que devenir designer c’est savoir exploiter ses talents, les illustrer et travailler en collectif. L’enjeu de demain pour le design c’est d’investir la circularité. Travailler de façon positive sur le changement. En 3 mots : faire, défaire et refaire. Montrer que le design produit du souhaitable pour l’introduire dans toutes les sphères de la société… même les politiques publiques !

 

Le design prend soin de l’habitat et du monde

Comment le design du futur peut-il prendre soin du monde ? Matali Crasset, designer industriel, Brice Jehanno co-fondateur de l’agence Okoni et Christophe Sapenna d’ADEO partagent ensuite leurs convictions. La crise de la Covid-19 a transformé la maison des Français en cocon protecteur. Pendant le confinement, les Français ont porté un nouveau regard sur leur habitat. La nouvelle envie qui émerge ? Plus de modularité, plus d’évolution et de « faire soi-même ». Pour les experts, les designers ont un rôle essentiel à jouer pour créer un futur durable. D’abord, ils doivent apprendre à changer leur propre rapport au monde. Pour pouvoir ensuite retrouver le sens premier des objets et les reconnecter à la vie, au présent. Ils doivent également accompagner les réflexions de façon plus globale. Notamment en intervenant en amont des projets car leur mission essentielle est de savoir poser des questions avant (et non pas résoudre des problèmes après) et de mettre en mouvement les projets collectifs. Enfin, le rôle de design aujourd’hui c’est aussi d’ouvrir des chemins d’apprentissage. Pour que chacun puisse apprendre à faire soi-même et se sente libre.

 

Le design fiction

Objets, habitat, espaces, politique… quelles places pour l’imaginaire et le design dans la construction d’un futur durable ? Essentielle, selon Ramy Fischler, designer. Dans cet entretien, il explique combien l’imaginaire et le récit sont fondamentaux pour les designers : c’est ainsi qu’ils « racontent » leurs projets. Il explique également qu’il est urgent d’abandonner les récits de l’époque industrielle qui nous commandent encore aujourd’hui alors même qu’ils sont obsolètes. En effet, selon lui, l’urgence est de se reconnecter au vivant. Il faut donc créer de nouveaux récits qui rendent cette connexion désirable. Le rôle du designer ? Proposer des solutions pour rétablir cette connexion et habiter de façon équilibrée. Et au-delà encore, de stimuler les réflexions collectives, proposer des solutions pour anticiper l’avenir, se projeter sans figer les choses.

 

Le design spatial

La série de conférence s’achève avec la rencontre avec Octave de Gaulle, fondateur de l’agence Space. Ce designer conçoit des objets adaptés à la vie dans l’espace, il a travaillé sur de nombreux projets dont l’intérieur d’un engin spatial. Le plus étonnant de ses projets ? L’adaptation d’une bouteille de champagne aux contraintes de l’espace ! Il partage les enjeux de son métier de designer spatial dans cette conférence. Longtemps envisagés comme des « artisans du confort », les designers étaient considérés comme « superflus » dans ce secteur. Or l’ouverture du spatial aux civils pose la question d’améliorer une ergonomie restée très militaire. Et c’est un terrain de jeu extraordinaire pour un designer puisqu’en réalité, la vie de l’espace est très éloignée de l’imaginaire. Elle impose de relever des défis à la fois techniques évidemment, mais aussi culturels (recréer des expériences et des rituels).

 

Articles sur la même thématique Habiter

Habiter
Flexibilité de l'habitat au Japon par Camille Picard

A quels enjeux de flexibilité le changement climatique soumet-il l’habitat au Japon : c’est la question sur laquelle s’est penchée…

Habiter
Travail chez Soi : volet 2 de la recherche des sociologues Dufournet, Séhili et Rozenblatt et de la designeuse Villet

Depuis 2015, Tanguy Dufournet, Djaouidah Séhili, Patrick Rozenblatt, trois sociologues du Centre Weber, axent leur recherche autour du travail chez…

Habiter
Hortense Soichet et Lionel Rougé : partager la recherche sur les pavillons

Hortense Soichet, photographe, et Lionel Rougé, géographe, ont lancé leur recherche « Ré-enchanter les premiers pavillons (1950 -1970) »(1). En mai 2021,…

Habiter
Pitié pour l'habiter - Pour des évolutions douces du logement

Après les confinements, prévoir des évolutions douces du logement ! C’est ce que prône Denis Bernadet dans cette contribution réalisée…